Même si certains professionnels s’offusquent de l’amalgame entre bruit et musique, il faut se rendre à l’évidence :
Nous devons, nous les jeunes, prendre conscience des risques auditifs liés à l’écoute de la musique en concert, ou avec des écouteurs.

Certains d’entre nous dépassent les 7 heures d'écoute cumulées par jour, avec parfois des tranches ininterrompues de 3 heures.

Bien que nous connaissions tous les risques associés à une exposition excessive à des sons forts, la majorité d’entre nous ne fait rien pour changer la donne. Qui peut dire qu’il a parlé de ses bourdonnements d’oreilles à un médecin ou consulté un ORL ? Quelles sont les raisons qui font que l’on ne change rien à nos pratiques malgré une connaissance des risques et des symptômes qui apparaissent très rapidement après exposition à un gros son ?

Voir les résultats de l’étude sur le site Ipsos